AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Valendor ۞ far away in a land that time can't change

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message

avatar
Valendor Sirondil


Parchemins : 58

Informations
Âge: 27 ans
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Valendor ۞ far away in a land that time can't change    Lun 8 Oct - 10:40

Volendor Sirondil
« We all fall short of glory,
lost in our fate »


Je m'appelle Valendor Sirondil, et je suis né il y a de cela vingt-sept ans à Minas Tirith. Je suis un homme, et je vis à Edoras la plupart du temps en tant qu' ambassadeur du Gondor, où je suis célibataire. On me dit d'ailleurs que je ressemble à Harry Lloyd.

Parlez-nous un peu de votre famille ...
Sirondil. Un nom qui éveille souvent curiosité et respect. Sa consonance peu humaine puise ses origines dans la légende familiale selon laquelle l'ancêtre fondateur de la maison Sirondil était un elfe. Il a épousé une humaine de la noblesse du Gondor, ainsi le nom est resté. Personne ne sait ce qu'ils sont devenus. On pourrait croire à des sornettes puériles pourtant les membres de ma famille ont toujours bénéficié d'une vie plus longue que la normale, tournant autour des cent trente ans. Un charisme troublant se dégage des Sirondil, un air qui rappelle celui des êtres du royaume sylvestre. Je suis aujourd'hui le plus jeune représentant de ma famille étant fils unique tout comme l'est mon père. Ma mère de plus basse extraction est issue d'une famille de guerriers. Elle a perdu une jeune enfant née après moi et ne s'en est jamais remise.
Quel est votre pire souvenir ?
Mon plus grand secret, ce cauchemar que je porte sur la conscience depuis des mois. Je ne regrette pas ce que j'ai fait, je le devais pour le bien du Gondor. Non, ce qui me terrifie, c'est la facilité avec laquelle j'ai tué cet homme. Son sang coulant le long de la dague plantée dans son ventre. La stupeur dans ses yeux. Mon sourire effroyablement satisfait. Je n'oublierai pas ce que j'ai ressenti à ce moment. Rien. Pas de tristesse ni de culpabilité. Je ne suis pas un soldat. Je croyais que tuer était l'acte le plus difficile au monde. Je me trompais. Mes mains souillées resteront toujours rouges à mes yeux.
Votre métier, il consiste en quoi exactement ?
Je suis un ambassadeur du Gondor chargé essentiellement de représenter mon peuple auprès du souverain du Rohan. Cela ne m'est encore jamais arrivé mais il n'est pas exclu que je sois amené à voyager pour porter la parole du Gondor auprès d'autres royaumes. Naturellement doué pour l'apprentissage des langues et diplomate dans l'âme, c'est une tâche que je remplis plutôt aisément.
Quelles sont les aspirations de votre personnage ? Ses ambitions, ses envies ?
Faire le lien entre des peuples différents, être ce maillon de la chaîne qui relie les gens les uns aux autres. Je ne connais rien de mieux, je ne désire nullement diriger une armée, devenir roi ou au contraire me contenter d'une simple vie de noble. J'ai encore beaucoup à faire et à prouver. Je conserve néanmoins un souhait secret qui m'obsède : rencontrer les elfes. Après tout j'ai un peu de leur sang coulant dans mes veines. Ils me fascinent, j'ai besoin de savoir qui ils sont, comment vivent-ils, s'ils sont aussi vénérables et beaux tels qu'on les décrit dans les chansons. Je n'en ai jamais rencontré, j'ai hâte de porter la parole du Gondor auprès d'eux lorsque le temps sera venu.
En cas de guerre, de quel côté se rangerait votre personnage ?
Je suis fidèle au Gondor et à son peuple bien entendu. La guerre gronde déjà dans la Terre du milieu, les prémisses d'un orage de chaos secoue le ciel. J'ai foi en la force des hommes. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour aider à précipiter la chute des ténèbres s'abattant sur nous.
Quelle est la chose à laquelle tient le plus votre personnage ? Et que contient sa besace, dont il ne se sépare jamais ?
Je ne possède rien de précieux en particulier. Je ne me sépare jamais d'une chevalière en argent frappé de l'arbre blanc du Gondor en signe d'allégeance à ma patrie. Mis à part cela je ne suis pas très matérialiste. Les gens et les choses qui m'ont marqué demeurent dans mon cœur. Allant souvent de Minas Tirith à Edoras et inversement, ma besace contient le nécessaire pour accomplir mes missions. Rien d'exceptionnel : vêtements, nourriture, carte, parchemins, encre, herbes médicinales, et une dague.
Je sais que vous en êtes fier, alors on veut savoir !
Seuls dans une chambre je veux bien te montrer de quoi il s'agit... Je plaisante. Je suis extrêmement fier de représenter mon peuple, et si un jour je suis amené à rencontrer d'autres créatures d'être l'ambassadeur de ma race tout entière. Ce rôle me permet de me sentir vraiment homme. J'ai longtemps été perturbé par cette histoire d’ancêtre elfe qui fait la fierté de ma famille. Je me demandais si nous avions vraiment notre place parmi les hommes. En être devenu l'ambassadeur me remplit de joie et de paix. Je sais qui je suis et à quelle nation j'appartiens.
Que pensez-vous de votre suzerain ?
J'ai prêté allégeance à l'intendant Denethor II du Gondor. Je ne reçois mes ordres de personne d'autre que lui. Il est mon suzerain, mon mentor et ami. Je lui dois beaucoup et je lui voue une confiance absolue. C'est un meneur avisé qui a consacré sa vie à notre peuple. On lui reproche son caractère froid et quelque peu difficile, mais personnellement je m'entends très bien avec lui. La lourde menace du Mordor n'adoucit en rien son tempérament, quoi de plus normal. Je sais qu'il prendra les bonnes décisions pour nous défendre comme il l'a toujours fait.
Comment en êtes-vous arrivé là ?



۞
« Allez du nerf mon p'tit ! » Pour faire réagir son élève, l'homme lui assène un coup à la poitrine du plat de son épée de bois. Celui-ci réprime un gémissement plaintif. Il tente de placer correctement ses pieds pour se mettre en posture défensive comme on le lui a laborieusement appris. Silhouette chétive et maladroite, le fils de l'honorable Valith Sirondil a piètre allure. Ses attaques sont molles et hasardeuses. La leçon prend fin. Le garçon salue à peine le maître d'armes. Tête baissée pour cacher ses larmes de honte, il court pour s'échapper du terrain d’entraînement sous les regards amusés de ses camarades. Ici le rang ou le lignage n'a pas d'importance. Les faibles, qu'ils soient paysans ou princes, ne sont pas respectés. Rien de bien méchant bien sûr. Des regards méprisants ou pleins de pitié. Mais c'est déjà trop à supporter pour l'orgueil du jeune Valendor. Il porte sur ses épaules le poids du prestige de ses ancêtres, une charge trop lourde qu'il s'impose à lui-même. Il se précipite vers la Citadelle de Minas Tirith pour aller trouver du réconfort auprès de son père. Il emprunte des raccourcis méconnus pour parcourir plus rapidement les niveaux de la cité. La rage contre lui-même ébranle son cœur. Il est de coutume pour la plupart des jeunes garçons nobles de suivre une formation militaire. Jusqu'à quand devrait-il subir cette humiliation quotidienne ? Cela le rend malade, mais il ne sait comment s'en sortir. Un homme incapable de se battre a t-il une quelconque valeur ? Comment honorer sa famille et son pays s'il n'est pas fichu d’exécuter une simple parade à l'épée ?

Essoufflé, il s'arrête quelques instants avant de pénétrer dans le bâtiment. Les gardes le laissent entrer, le fils d'un des conseillers de l'Intendant du Gondor est aisément reconnaissable. Il n'a aucune idée d'où se trouve son père et court à l'aveuglette dans les couloirs sinueux. Il se dit qu'il n'est peut-être pas là. Quel imbécile. Dans son amertume il n'a pas réfléchi deux minutes avant de foncer. Croyant entendre des bruits de pas dans son dos, il se retourne. Personne. Lorsqu'il fait volte-face, Valendor se heurte contre le pourpoint d'un homme. Il découvre avec stupeur le visage sévère de Denethor le grand intendant entouré d'une escorte et de quelques capitaines hauts-gradés. Le garçon recule immédiatement et s'incline.

« Mon...Monseigneur.... » Bafouille t-il en guise d'excuse.
Le regard impitoyable de son vis-à-vis le jauge froidement avant de s'adoucir. Pétrifié de peur, il ignore comment agir. « Eh bien mon garçon, hâte-toi doucement à l'avenir. » Incapable de répondre, il acquiesce avec nervosité. « Ton père m'a fait l'éloge de tes talents pour l'étude des langues... En particulier, l'elfique c'est cela ? » Valendor est surpris. Son père a parlé de lui au seigneur Denethor ? Lui a t-il dit quel mauvais bretteur il est ? "Talent" ? Ce qu'il croyait n'être qu'une lubie secondaire, un petit élément de son éducation de base, lui apparaît comme exceptionnel. Il se rend soudain compte que la seule chose pour laquelle il est doué a de la valeur aux yeux des autres. Aux yeux du seigneur de Minas Tirith. Oubliée la honte qui le démangeait. Par une seule parole, Denethor vient sans le vouloir de lui accorder une place en ce monde. Sa timidité craintive s'efface lorsqu'il prononce d'une voix mélodieuse :

« Elen síla lúmenn' omentielvo. Une étoile brille sur l'heure de notre rencontre. »

Un silence étrange suit ces mots. L'allure chétive de Valendor s'est pourvue d'une grâce insoupçonnée ; ses cheveux plus pâles que la neige d'hiver se font plus clairs que la lumière perçante du jour. Et dans ses iris azurés une lueur déterminée brille comme jamais auparavant. En cet instant, quelque chose de profondément ancré dans le cœur du garçon s'est éveillé. Quelque chose rappelant la ferme douceur des êtres mystérieux du royaume sylvestre.


۞

Plongé dans des manuscrits millénaires conservés dans les archives du Gondor, Valendor ne peut détacher son regard des lettres minutieusement tracées. Les mots. Les phrases. Ils forment un tout dont il ne se lasse pas de faire le tour. Il lit jour et nuit sans relâche. Il apprend, comprend et parfois oublie. L'histoire de la Terre du milieu, les races et toutes leurs langues, la poésie, tout y passe. Sa soif d'enrichir son savoir ne se tarit pas. C'est pourquoi à cette heure avancée de la nuit il est encore là. La bibliothèque est devenue sa seconde demeure. Sa fiévreuse ardeur a redoublé de vivacité depuis le matin. Son mentor attitré, un haut conseiller du royaume et ami de son père, lui a appris que l'Intendant souhaitait l'envoyer à Edoras en qualité d'ambassadeur. Il l'a jugé prêt et largement capable d'assumer ce rôle. Enfin, le moment est venu pour Valendor d'entrer sur la scène du monde. Épaulé par son maître, son père et plus discrètement Denethor, le jeune homme a appris en six années l'art de la diplomatie ainsi que les responsabilités du pouvoir. Il a assisté à maintes réunions et prises de décisions. On lui a fait confiance. La renommée de la maison Sirondil dont les membres sont d'illustres stratèges a plutôt aidé. Valendor cesse de lire le parchemin sur la grammaire de la langue rohirric. Son indéniable génie pour l'apprentissage des langages fait de lui un ambassadeur idéal. Il trépigne d'impatience à l'idée de voyager pour la première fois. Il se sent utile, et ce sentiment suscite en son cœur une douce allégresse. Il n'est jamais allé au delà du territoire gondorien. Un certain désir d'aventure taraude son esprit encore juvénile. Il espère secrètement que ses rêves peuplés d'elfes et de forêts ancestrales se réaliseront un jour...

۞

Les membres du conseil du Gondor se lèvent comme un seul homme, puis après des salutations formelles envers l'Intendant, ils s'acheminent vers la sortie. Valeth Sirondil pose une main sur l'épaule de son fils avec bienveillance. La fierté se lit aisément dans son regard. Valendor est tout juste revenu d'un voyage de trois mois au Rohan pour représenter sa patrie. Son retour et les nouvelles du roi Théoden ont donc fait l'objet de la réunion d'aujourd'hui. Le jeune homme est revenu transformé par cette expérience. Maturité et d'assurance le caractérisent désormais. Il voudrait parler quelques instants à Denethor mais déjà la silhouette grise de l'Intendant se profile à l’extrémité du couloir. Il aura bientôt l'occasion d'obtenir un entretien avec lui. Pour l'heure, il faut profiter de la joie de se retrouver à Minas Tirith. Lorsque lui et son père sortent pour contempler la cité et ses alentours depuis la cour de l’arbre blanc tout en bavassant, la beauté du paysage stupéfie Valendor. Sa terre natale lui a cruellement manquée. En être si éloigné lui avait presque fait oublier sa magnificence. Pourtant tout n'est pas si harmonieux. Au loin l'ombre menace. Les montagnes sinistres bordant le Mordor gâchent la grâce qui s'offre à ses yeux. Il sent au plus profond de lui-même que les choses vont s'envenimer. Un mal s'apprête à frapper le monde. La colère attise le feu de sa bravoure. Il n'existe que pour le Gondor, uniquement pour servir son peuple.

D'un pas hâtif, Valendor se rend dans les appartements de l'Intendant pour lui remettre les parchemins qu'il a exigés. Le crépuscule inonde les lieux d'une semi obscurité précoce. Tout est calme. Le soir les gardes n'occupent que l'extérieur de la Tour blanche pour ne pas importuner le seigneur qui y vit. Rien ne peut lui arriver de mal de toute façon. Le jeune homme frappe avant d'entrer en hochant la tête pour le saluer. Il n'était jamais venu dans cette pièce, il est surpris de constater qu'il n'y a rien. Lorsqu'il se redresse, il voit une sphère sombre posée sur un piédestal de marbre. Un sentiment d'effroi le raidit. Il a cru apercevoir durant une fraction de seconde l'arbre de Minas Tirith brûlant se refléter dans le globe. La vision a aussitôt disparu. Troublé, il n'ose regarder dans les yeux son suzerain. Celui-ci a l'air fort préoccupé et presque absent. Puis il réalise avec embarras la présence de Valendor. Il le renvoie aussi vite qu'il est venu en grommelant. Le jeune Sirondil ressort complètement chamboulé par ce qu'il a découvert. Il est loin d'être idiot. Il sait ce qu'est cette étrange sphère : un des anciens palantiri qui ont le pouvoir de montrer l'avenir ou quelque chose de ce genre. L’arbre blanc brûlant... Il ne peut se débarrasser de cette image chaotique. Il croise soudain Isylas, un autre des conseillers de l'Intendant. « Que faites vous ici à cette heure ? Le seigneur Denethor ne souhaite voir personne. » Déclare t-il froidement en essayant de masquer le trouble dans sa voix. L'autre le toise, ne supportant pas qu'un jeune lui parler sur ce ton. « Tout comme vous, j'accomplis mon devoir pour protéger le royaume. » Valendor remarque que l'homme porte une épée à sa ceinture, ce qui n'est pas usuel pour un simple conseiller. Son esprit agité commence à en tirer des conclusions alarmantes. L'autre s'approche pour lui agripper le bras avec force. Ils s'échangent un regard, et là Valendor comprend. Il devine quel acte barabre Isylas s'apprête à commettre. « Denethor est un traître. Êtes-vous donc aveugle ? Il pactise avec l'ennemi ! » Crache t-il à la figure du jeune homme comme s'il ne pouvait plus contenir ses soupçons plus longtemps. Ces mots réveillent une peur irrépressible en lui. Il ne saurait en définir la cause. Tant de choses lui échappent. Après ce qu'il a vu, il ne sait plus quoi penser. Il s'accroche alors à ses principes de fidèle serviteur pour contrer son vis-à-vis. « Mensonges honteux. Comment osez prononcer de telles paroles en ce lieu ?! C'est vous que je devrais dénoncer pour haute trahison contre notre suzerain ! » Denethor ne trahirait jamais son pays. Ceci parait tout simplement impossible à croire. « Je ne peux en vouloir à votre naïveté désolante due à votre jeunesse. Néanmoins je pensais que feriez preuve de suffisamment de discernement pour comprendre. » Valendor se remémore l'air curieux qu’arbore son seigneur depuis quelques temps. Plus sec et sombre que de coutume, on a l'impression qu'il porte un lourd secret plein de noirceur. Que penser du palantir qu'il vient de découvrir ? N'est-ce pas une preuve suffisante ? L'ennemi a t-il capturé son âme ? Valendor, le front couvert de sueur, a le tournis. Ses jambes flageolent presque. Épouvante, doute et panique le ronge. Tous ses repères s'évanouissent. Qui croire ? Où est la vérité ? « Taisez-vous ! Votre fourberie me déçoit. » Mais Isylas semble croire fermement en ses propos. Il discerne dans le désarroi du jeune homme une occasion de lui faire entendre raison. « Vous l'avez vu n'est-ce pas ? De vos propres yeux, vous savez que l'Intendant communique avec le seigneur noir. Le Gondor et le peuple des hommes sera détruit par sa faute ! Osez-vous le niez ? Je ne tolérerai jamais cette imposture ! Il mérite la mort, n'essayez pas de vous mettre en travers de mon- » C'en est trop. Ses pensées noircies par la vision de l'arbre en feu et par la possibilité de trahison de son mentor le font sombrer dans la folie. Il ne sait plus qui il est. A qui a t-il voué sa vie ? Un traître ? Le monde va t-il périr à cause de la corruption de celui qu'il considérait comme son modèle ? La course des étoiles s'inverse. Le monde bascule. « ASSEZ ! » Alors il sent un liquide chaud s’immiscer le long de sa main. Main qui tient la dague d'ordinaire ceinte inutilement à sa taille. Un soulagement joyeux apaise son esprit. Il se sent en sécurité. La menace n'est plus. Il ne pourra pas faire de mal à son noble suzerain. Il retire la lame du corps de l'homme qui titube puis s'effondre. Tremblant de son tout son corps, Valendor recouvre sa lucidité. Meurtrier. Incapable . Qu'a t-il fait ?! Il se dégoûte lui-même en se rappelant le plaisir éprouvé lors du meurtre. Il n'ose pas se pencher pour vérifier le pouls. Le coup a été fatal, Isylas ne se relèvera pas. Les mains rougies de sang, le jeune homme s'enfuit sans un regard en arrière. Les graines de la discorde comment à œuvrer dans le monde corruptible des hommes...


Lox


Hey les gens, je suis Lox, j'ai 18 ans et j'étudie les lettres modernes à la fac. Je suis venue complétement par hasard en cherchant un truc à propos de Tolkien. Moi qui désespérais de trouver un forum LOTR classe et actif, on peut dire que j'ai eu de la chance. Il faut faire un tas de pub pour rameuter de la populace, c'est vraiment prometteur ici Excited C'est très rare que je m'inscrive sur un aussi jeune fow, et j'avoue que je suis assez occupée à en gérer d'autres mais là coup de coeur... Tolkienceylavie, j'ai pas pu résister. J'arrête de raconter mes histoires, en tout cas j'ai hate de jouer avec vous et de voir grandir ce bébé fow Love
> code : Arahael (ouais je viens de comprendre Arrow )

©️ 2012 fiche créée par ACARRE,
TOUTE REPRODUCTION INTERDITE.


Dernière édition par Valendor Sirondil le Ven 19 Oct - 20:58, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Arahael
j'aime le danger, je me ris du danger

Parchemins : 198

Informations
Âge: vingt-neuf ans
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Re: Valendor ۞ far away in a land that time can't change    Lun 8 Oct - 12:11

Excited
Bienvenue en Terre du Milieu ! Merci beaucoup pour ton message à la fin, ça fait vraiment plaisir de voir que des gens ne s'arrêtent pas forcément aux nombres de membres pour s'inscrire =D

En tout cas je te souhaite bonne chance pour ta présentation. Excellent choix de célébrité, et ce que tu as rédigé pour l'instant est intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Valendor Sirondil


Parchemins : 58

Informations
Âge: 27 ans
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Re: Valendor ۞ far away in a land that time can't change    Mar 9 Oct - 20:24

Merci, je vais terminer ma fiche ce week-end au plus tard.

Ca me fait tellement plaisir de trouver un bon fow LOTR, je te suis reconnaissant de l'avoir créé. Je fais partie du staff d'After the conquest alors je vais essayer de négocier un partenariat I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Arahael
j'aime le danger, je me ris du danger

Parchemins : 198

Informations
Âge: vingt-neuf ans
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Re: Valendor ۞ far away in a land that time can't change    Mer 10 Oct - 12:55

Huhu, c'est à moi de te remercier de t'être inscrit !
Pour le partenariat, je connais ATQ, mais j'allais attendre d'avoir plus de membres et le nouveau design/codage pour demander Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Elenna F. Turgon
Modern Athéna but Beautiful Lady

Parchemins : 125

Informations
Âge: 21 ans
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Re: Valendor ۞ far away in a land that time can't change    Mer 10 Oct - 14:16

Bienvenue sur le forum.
Au plaisir de pouvoir RP avec toi prochainement Secret

_________________

❝Look for the girl with the broken smile❞
I drove for miles and miles, And wound up at your door, I've had you so many times but somehow, I want more, I don't mind spending everyday, Out on your corner in the pouring rain, Look for the girl with the broken smile, Ask her if she wants to stay awhile, And she will be loved, She will be loved
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Valendor Sirondil


Parchemins : 58

Informations
Âge: 27 ans
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Re: Valendor ۞ far away in a land that time can't change    Mer 10 Oct - 21:30

D'accord ça marche, je vais plaider en ta faveur en temps voulu Rock (ce smiley c'est de la bombe *.*)

Merci Elenna, hâte également de te croiser pour entendre ta jolie voix Excited
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Arahael
j'aime le danger, je me ris du danger

Parchemins : 198

Informations
Âge: vingt-neuf ans
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Re: Valendor ۞ far away in a land that time can't change    Dim 14 Oct - 15:20

Hehe merci Excited
Je viens de lire ce qu'il y a déjà dans ta présentation (il ne manque que l'histoire non ?), et j'ai été super intrigué par ce "secret" qu'il cache, cet histoire de meurtre. J'espère qu'on en apprendra plus pendant l'histoire Uruk-hai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Faramir


Parchemins : 182

Informations
Âge: 18 ans
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Re: Valendor ۞ far away in a land that time can't change    Dim 14 Oct - 17:37

Bienvenue à toi !

J'ai enfin pu lire ta première de la fiche. Il nous faudra absolument un lien. Je bouderais si on en a pas. La curiosité s'éveille aussi en moi quand à ton secret !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aller-retour.forumsactifs.com

avatar
Valendor Sirondil


Parchemins : 58

Informations
Âge: 27 ans
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Re: Valendor ۞ far away in a land that time can't change    Ven 19 Oct - 20:55

Merci Faramir, bien sur moi aussi je veux un lien avec le fils de mon seigneur Happy

Bon j'ai fini ma fiche, pardon pour le temps que j'ai mis à la finir, j'ai eu une semaine chargée Nazgul

JE M'AUTO VALIDE PARCE QUE JE SUIS UN BOGOSSE

Puppy

_________________

    Ⓒ crédits yellowflag

    there is some good in this world. We'd to fight for it. No more running away. Light the flame. Believe in men's bravery


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Arahael
j'aime le danger, je me ris du danger

Parchemins : 198

Informations
Âge: vingt-neuf ans
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Re: Valendor ۞ far away in a land that time can't change    Ven 19 Oct - 22:28

HAAA, la fin de ton histoire est géniale, j'adore Bird !
Quoi ? Tu as osé t'auto-valider ? Malheur à toi Angry Allez zou, je déplace ta fiche.

Love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Valendor ۞ far away in a land that time can't change    

Revenir en haut Aller en bas
 

Valendor ۞ far away in a land that time can't change

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blabla Land [Accepté]
» [Résolu] PC Land : problème ascenseur fenêtre de saisie
» Search-web.net , Binternet et Chat-land
» [COURT]Mutant Land par Phil Tippett
» Land Rover Defender LXV édition limitée pour les 65 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TERRE DU MILIEU :: Seigneur des Anneaux :: Population de la Terre du Milieu :: Personnages validés-