AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sur le départ [PV Faramir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message

avatar
Ariane


Parchemins : 45

Informations
Âge:
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Sur le départ [PV Faramir]   Jeu 15 Nov - 16:18


Le jour se lève sur Minas Tirith. Et je me prépare à quitter la ville. Mes activités m’ont enfin permis de récolter assez d’or pour faire vivre ma tante. Je quitte la ville, rejoins ma tante, lui remet mes gains et puis enfin, je pourrai partir à l’aventure comme je le souhaite depuis que je suis toute petite… je rassemble mes affaires assez rapidement, attache mes cheveux à l’aide d’un cordon de cuir que je détache auparavant de mon poignet. Je suis vêtue comme un homme et une souple armure de cuir me protège si le besoin se fait sentir. Je rassemble ensuite mes armes, les ranges, referme mon maigre baluchon et sans un regard derrière moi, je m’en vais. Libre, je suis libre ! Enfin !

En sortant de mon chez-moi, je croise une femme qui vend du pain. Hésitant un instant, je me rend soudain compte que cela fait quelques jours que je n’ai pas mangé à ma fain. Vu l’or que je transporte, je peux me permettre de faire un vrai repas pour une fois. Une fois ma nourriture achetée, je me trouve un coin tranquille pour manger. Je m’assied dos à un mur, dans un endroit peu fréquenté et je commence mon repas, avec un vrai plaisir. Alors que je mange, des souvenirs affluent en moi…

mon grand père m’apprenant ce qu’un garçon doit apprendre : l’escrime, l’équitation, la lutte. Faible et fragile étant petite, je m’endurcis bien vite, me rendant compte que c’est indispensable si je veux vivre un tant soit peu heureuse en ce bas monde où les hommes sont tout-puissants. Je me vois avec un baton en bois dans la main, parant les coups de mon grand-père, parfois en recevant, devenant de plus en plus endurcie, de plus en plus rapide, de plus en plus rusée. De par ma condition féminine, je suis moins forte q’un homme mais je compense aisément par la ruse et la rapidité de mes mouvements. Je me sers de ma tête…

J’ai à peine huit ans, et je suis orpheline de père et de mère. Mon grand-père n’est plus de ce monde non plus, je me pense inconsolable. Et pourtant. Le vie me prouvera que l’on résiste à tout avec un peu de volonté de vivre…


De joie, je cours vers la sortie de la ville, sans prendre garde aux gens autour de moi. Finalement, c’est sans réelle surprise que je bouscule quelqu’un. Je cherche à me reprendre, à m’éloigner un peu mais je me sens soudain tomber. Sans prendre garde à mes actions, je me raccoche au seul point possible : la personne que je viens de bousculer. Lorsque je me rend compte de l’idiotie de cela, je la lâche aussitôt, mais le mal est fait et elle perd l’équilibre, chutant avec moi. Je me relève d’un bond, attrape sa main et la relève, cette personne que ma bêtise vient de faire tomber. Baissant les yeux, je murmure honteusement.

    - Veuillez me pardonner, je ne regardais pas où j’allais…


J’attends une réponse, sans relever la tête, priant pour ne pas avoir bousculé une personne importante…


Dernière édition par Ariane le Dim 25 Nov - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Faramir


Parchemins : 182

Informations
Âge: 18 ans
Possessions:
Ancêtres célèbres:

MessageSujet: Re: Sur le départ [PV Faramir]   Mer 21 Nov - 20:37


Missive
Ft. Arahael



Le soleil n'était pas encore levé lorsque le jeune homme en charge de la défense du Gondor se leva ce matin-là.Preparant ses propres affaires, sa voix, forte et puissante, donnait des ordres à ses soldats. Leurs départs de ce poste était prévus depuis peu, depuis trois jours en faite.
Le temps qu'il lui avait fallut pour envoyer un message à l'Intendant, son père, pour lui demander la permission de migrer vers les frontières Nord du Pays. Cela pour palier à toute invasion Hourouk'haï de Saroumane. Officiellement il s'agissait simplement de patrouilles de reconnaissance et de poste avancé pour surveiller les frontières.  Naturellement, le poste de garnison ne serait pas entièrement vidé et le capitaine avait fortement insisté sur ce point dans son message. Le poste d'Osgiliath serait toujours surveillé par son frère et ami, Boromir et sa garnison. Après que la lettre soit arrivé, s'en suivit un véritable bras de fer entre le père et l'aîné de la famille qui se trouvait à Minas Tirith, avait pu plaider la cause de Faramir.
Epuisé par son obstination, le père avait accepté mais, seulement si le cadet partait avec une douzaine d'hommes, pas plus !
Le temps que le premier de la fratrie revienne et explique la joute verbale à son cadet.
Le temps qu'ils choisissent ensemble quels étaient les hommes qui partiraient pour le Nord et quels hommes resteraient et intégreraient la bataillon de Boromir et le temps de se dire Adieux et de se souhaiter mutuellement une bonne chance, Faramir put enfin expliquer à ses hommes la situation. Il leur demanda également d'être près à partir pour Minas Tirith le lendemain avant l'aube.
Maintenant que tout était prêt, les soldats, montés sur leurs chevaux, attendaient patiemment le dernier ordre. Alors Faramir se racla la gorge et déclams ses directives.


« Nous rentrons à Minas Tirith. Pour ceux qui ont de la famille là-bas, vous pourrait passer les voir avant de partir dans le Nord. Cependant, nous ne resterons pas très longtemps. L'Intendant souhaite s'entretenir avec moi, cela ne durera pas plus de deux heures. A ce moment là, je veux que tous, vous soyez prêt à partir devant les portes de la ville. »

Sur ce il monta sur son destrier qu'il éperonna et les chevaux partirent d'un bel ensemble vers la cité blanche.
Comme il l'avait prévu, son père le questionna sur divers choses, pour être au courant des derniers mouvements à l'Est du cour d'eau et sur sa nouvelle mission. Une heure trente plus tard il sortait de leur entrevue la tête pleine et le crâne près de l'implosion. Il se dépêcha de sortir pour profiter du levé du soleil avant le départ pour les frontières communes avec le Rohan.
C'est donc en marchant pour rejoindre les portes que le Capitaine fut déséquilibré par une passante qu'il ne vit que trop tard et qui était arrivé en courant. Lorsqu'elle se releva et aida Faramir a faire de même, la "furie rousse" murmura rapidement quelques mots.


« Veuillez me pardonner, je ne regardais pas où j’allais… »

Faramir épousseta sa cape en prenant une attitude rassurante et fraternel.

« Qu'aurait dit mon père si jamais je n'aurais plus pû partir en mission ? »

Ce n'était qu'une boutade que le capitaine marmonna dans sa barbe, plus ou moins explicitement avant de tourner la tête vers la jeune femme en souriant.

« Vous êtes toute pardonné, Madame, ce n'est rien. J'espère seulement que vous n'avez rien Madame... Quel est votre nom au juste ? »

© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aller-retour.forumsactifs.com
 

Sur le départ [PV Faramir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» New-York pour nos 25 ans/départ jeudi soir/YES!!!
» Clés de départ et d'arrivée
» meilleur moyen pour revenir au point de départ
» Je reviens toujours au point de départ
» Résiliation forfait pour départ a l'etranger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TERRE DU MILIEU :: Terre du Milieu :: Royaume du Gondor :: Minas Tirith-